Macron rétablira les relations avec le Royaume-Uni si Johnson « tient parole » sur le Brexit



Publié le:

Le président français Emmanuel Macron a proposé samedi de rétablir les relations avec la Grande-Bretagne tant que le Premier ministre Boris Johnson s’en tient à l’accord de divorce sur le Brexit qu’il a signé avec l’Union européenne.

Depuis que la Grande-Bretagne a achevé sa sortie de l’UE à la fin de l’année dernière, les relations avec le bloc et en particulier la France se sont détériorées, avec Macron devenir le critique le plus virulent du refus de Londres d’honorer les termes d’une partie de son Brexi accord.

Lors d’une réunion au Groupe des Sept nations riches du sud-ouest de l’Angleterre, Macron a déclaré à Johnson que les deux pays avaient des intérêts communs, mais que les relations ne pourraient s’améliorer que si Johnson tenait parole sur le Brexit, a déclaré une source.

« Le président a dit Boris Johnson il fallait une réinitialisation de la relation franco-britannique”, a déclaré la source, qui a requis l’anonymat.

“Cela peut arriver à condition qu’il tienne parole avec les Européens”, a déclaré la source, ajoutant que Macron s’est adressé en anglais à Johnson.

« Approche partagée »

L’Elysée a déclaré que la France et la Grande-Bretagne partageaient une vision et des intérêts communs sur de nombreuses questions mondiales et “une approche partagée de la politique transatlantique”.

Johnson rencontrera la chancelière allemande Angela Merkel plus tard samedi, où elle pourrait également soulever le différend sur une partie de l’accord de divorce de l’UE qui s’appelle le Irlande du Nord Protocole.

Le dirigeant britannique, qui accueille la réunion du G7, souhaite que le sommet se concentre sur les problèmes mondiaux, mais a tenu bon sur le commerce avec l’Irlande du Nord, appelant l’UE à être plus flexible dans son approche pour faciliter le commerce vers la province depuis la Grande-Bretagne. .

Le protocole vise à maintenir la province, qui borde l’Irlande, membre de l’UE, à la fois sur le territoire douanier du Royaume-Uni et sur le marché unique de l’UE. Mais Londres affirme que le protocole n’est pas viable dans sa forme actuelle en raison des perturbations qu’il a provoquées dans l’approvisionnement en biens de consommation courante en Irlande du Nord.

(REUTERS)

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *