Les frappes aériennes israéliennes sur Damas tuent des combattants pro-gouvernementaux syriens, selon un groupe de défense des droits de l’homme



Publié le:

Les frappes aériennes israéliennes dans le centre de la Syrie ont tué au moins huit combattants pro-gouvernementaux mardi soir, a déclaré l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

“Au moins cinq soldats de l’armée et trois combattants alliés ont été tués”, a déclaré à l’AFP le chef de l’Observatoire Rami Abdul Rahman, ajoutant que plusieurs autres avaient été blessés.

L’Observatoire de guerre basé en Grande-Bretagne a déclaré que les frappes visaient des positions de l’armée de l’air près du village de Khirbet al-Tin à la périphérie de Homs, ainsi qu’un dépôt d’armes appartenant au mouvement libanais Hezbollah.

L’armée de l’air israélienne a mené des frappes de nuit dans plusieurs régions de Syrie, dans la capitale Damas ainsi que dans les provinces de Homs, Hama et Lattaquié, a indiqué l’Observatoire.

L’agence de presse d’Etat syrienne SANA a déclaré qu’il y avait eu des “explosions à Damas” alors que les forces israéliennes menaient le raid depuis l’espace aérien libanais.

Il a déclaré que les défenses aériennes avaient été activées contre “l’agression israélienne”, mais n’a rien dit sur les victimes ou les dommages.

L’armée israélienne, qui reconnaît rarement les frappes individuelles sur la Syrie, a refusé de commenter les « informations dans les médias étrangers ».

Depuis que la guerre civile a éclaté en Syrie en 2011, Israël a mené des centaines de frappes aériennes sur le territoire syrien, ciblant les positions du gouvernement ainsi que les forces alliées soutenues par l’Iran et les combattants du Liban Hezbollah mouvement.

Israël a déclaré à plusieurs reprises qu’il ne permettrait pas à la Syrie voisine de devenir une rampe de lancement pour son ennemi juré, l’Iran.

(AFP)

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *