Le Mali annonce un nouveau gouvernement avec des personnages de l’armée maintenus dans des rôles clés



Publié le:

Le Mali a annoncé vendredi un nouveau gouvernement dans lequel des rôles clés ont été conservés par des personnalités de l’armée, selon un communiqué lu sur le diffuseur national.

L’annonce intervient après que le colonel Assimi Goita, qui a mené un coup d’État le mois dernier, a été nommé président de transition mercredi et a nommé un civil comme son Premier ministre.

Goita avait déjà mené un coup d’État en août dernier, lorsque lui et d’autres officiers de l’armée ont évincé le président élu Ibrahim Boubacar Keita après des semaines de manifestations de masse contre la corruption et le conflit djihadiste de longue date.

Après que le bloc ouest-africain de la CEDEAO a imposé des sanctions, la junte militaire a remis le pouvoir à un gouvernement de transition dirigé par des civils, qui a promis de rétablir le régime civil en février 2022.

Mais Goita a destitué ses dirigeants le 24 mai suite à un remaniement gouvernemental qui a écarté certains officiers impliqués dans le putsch d’août.

Le deuxième coup d’État en neuf mois a déclenché un tollé diplomatique, l’Union africaine et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à 15 pays suspendant le Mali en réponse.

La France, qui compte des milliers de soldats stationnés dans ce pays déchiré par la guerre, a également suspendu sa coopération militaire avec le Mali.

L’ancienne puissance coloniale a suivi jeudi en annonçant qu’elle mettrait fin à sa force Barkhane de 5 100 hommes qui combat les djihadistes au Sahel depuis 2013.

Auparavant, Goita s’était engagé à rétablir le régime civil dans ce pays pauvre de 19 millions d’habitants.

Le colonel a nommé mercredi un Premier ministre civil, conformément aux exigences internationales, et a déclaré qu’il organiserait des élections en février prochain.

La CEDEAO avait fait pression pour que le Premier ministre, Choguel Kokalla Maiga, forme un gouvernement à partir d’un échantillon représentatif de la société malienne.

Selon le communiqué annoncé à la télévision malienne, des officiers militaires ont reçu les ministères stratégiques de la défense, de la sécurité et de la réconciliation nationale.

Sadio Camara, l’un des officiers écartés du remaniement qui a provoqué le dernier coup d’État, a été reconduit dans ses fonctions de ministre de la Défense.

(AFP)

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *